Comme je l'ai déjà dit ici l'histoire de l'enseignement des jeunes sourds est intimement liée à celle d'Arras et je suis très attaché à ce patrimoine singulier de notre ville.

C'est donc avec un intérêt particulier que j'ai choisi l'ouvrage de Bertrand Leclair dans le cadre de mes chroniques sur Babelio.

Il s'agit d'un objet littéraire plaisant et original, entre roman, récit historique et témoignage personnel, dont la toile de fond est le combat, méconnu, que se livrèrent oralistes et adeptes de la langue des signes.
Le congrès de Milan de 1880 est l'apogée de ce conflit et de la violence faite aux sourds, comme en témoigne les paroles de l'abbé Tarra "Nous devons bannir les signes qui ne serviront jamais qu'à détruire la langue (...) au nom de la grande et sainte entreprrise que nous appelons la rédemption du sourd-muet".

Il faudra attendre la loi du 11 février 2005 en France pour mettre fin officiellement à l'obligation de la méthode orale pour l'éducation des sourds en France !

Plus d'un siècle de luttes pour affirmer cette liberté et rejoindre cette juste affirmation de William Blake "Il y a des choses qu'on peut connaître et d'autres non; entre les deux il y a des portes, les portes de la perception".