Accueil > juillet 2012




Un peu de lecture pour oublier le ciel gris

Comme il y a deux ans, jour pour jour, je vous propose un petit jeu pour égayer cet été qui tarde à s'épanouir et préparer les lectures de vacances.

Le principe est simple : mes 5 romans les plus marquants de la saison 2011-2012, les 5 que je veux lire cet été... et vos 5 recommandations.

A lire absolument donc :

- Arlette d'Olivier CABIRO - Arléa
- Les Impurs de Caroline BOIDé - Serge Safran éditeur
- Claustria de Régis JAUFFRET - Seuil
- Sollicciano d'Ingrid THOBOIS - Zulma
- Le ravissement de Britney Spears de Jean ROLIN - P.O.L

Dans ma valise :

- Les revenants de Laura KASISCHKE - Christian Bourgois
- Dégoût de Laetitia CHAZEL - Alma éditeur
- L'hébétude des tendres de René CORONA - Finitude éditions
- Du sang dans les plumes de Joël WILLIAMS - Pulse/ 13éme note éditions
- Une cerise pour couper le jeûne de Hafez KHIYAVI - Serge Safran éditeur

A vous de jouer ! Une seule règle : autant d'arbitraire et de partialité que dans ma propre liste...

Rendre publics nos débats municipaux

Intervenir de manière pertinente et constructive en séance du conseil municipal nécessite un gros travail amont d'appropriation et d'analyse de la centaine de décisions et délibérations soumises aux élus.

Le fonctionnement collectif d'Arras Passionnément me permet de confronter mes opinions et de préparer des interventions de manière partagée.

Malheureusement, en dehors de la prise de parole en séance, ces contributions ont peu de chance de trouver un écho.

Pas facile pour la presse de rendre compte de manière exhaustive de 3h de débats quand son attention est naturellement orientée vers les points d'actualité ou les enjeux les plus visibles pour les lecteurs et que la place est limitée dans les colonnes.

Pas facile pour le citoyen d'avoir accès aux débats qui ne sont ni retransmis (comme cela se fait désormais dans beaucoup de collectivités), ni mis en ligne sur le site de la ville (on ne trouve que l'ordre du jour, sans trace des échanges) comme je l'ai regretté lors du dernier conseil municipal.

Par souci de transparence, voici les 4 points principaux sur lesquels je suis intervenu ce lundi 2 juillet :

- Décision du maire de recourir à un cabinet pour les relations presse (78.000 euros) : j'ai posé sur ce sujet une triple question d'opportunité (quelle plus-value par rapport à notre attachée de presse municipale qui fait un excellent travail ?), de budget (le budget 2012 montre déjà une explosion des charges et achats externes et j'ai demandé une présentation des coûts complets de la communication - salaires + prestations) et surtout de validité juridique (l'absence de mise en concurrence n'est pas clairement justifiée et l'objet précis du contrat passé avec le cabinet n'est pas défini).
Le maire m'a répondu sur sa volonté d'avoir une visibilité presse nationale.. mais pas vraiment sur le reste.

- Tarifs des services municipaux : mon intervention lors du précédent conseil sur les tarifs des centres de loisirs n'ayant pas été suivie d'effet ni de réponse, j'ai précisé mes craintes d'une pénalisation excessive des classes moyennes et des revenus intermédiaires et j'ai proposé de s'inspirer du système de tarification solidaire mis en place à Angers et notamment de deux principes : la notion de prix plancher/prix plafond [un prix minimum pour les petits Quotients familiaux (QF)et un prix plafond - j'ai proposé 12 euros/heure - à partir d'un certain QF (1125 à Angers)] et la notion de taux d'effort à savoir un pourcentage du revenu de chaque famille qui évite les effets de seuil et les passages brutaux d'un tarif à un autre. Le maire a demandé aux services d'examiner ces propositions.

- L'accueil de la tournée Mc Do Kids sport sur la Grand Place, cet été : j'ai partagé les analyses des élus écologistes sur le manque de cohérence entre cet événement et les ambitions de la Communauté urbaine de faire d'Arras une Cittaslow notamment à travers le projet de la Citadelle. Constatant néanmoins les efforts faits par la marque et son directeur local pour travailler avec les producteurs locaux et être un acteur solidaire du territoire, je me suis abstenu en demandant une évaluation impartiale de cet événement, proposition retenue par la maire.

- Travaux du pôle tennis : en écho à certaines inquiétudes entendues dans le milieu sportif, j'ai demandé des précisions sur l'avancement du projet. Il m'a été répondu que les délais et les coûts seraient scrupuleusement tenus.

A suivre ! Je m'astreindrai désormais à faire régulièrement ce compte-rendu de mes interventions en séance.