Je me souviens d'un soir d'été magique à Arras.

"Voix de femmes" : l'invite était prometteuse et l'affiche séduisante.
En sortant de la salle des concerts et du tour de chant de la sublime Hélène Delavault, j'entrais dans un des troquets de la place du Théâtre qui proposait des cabarets amateurs entre deux concerts.

Je sympathisais avec une joyeuse bande de militants de la chanson française qui venait de créer DiDouDa, l'association organisatrice de l'évènement.

C'est ce soir là que je pris ma carte et que se nouèrent des amitiés durables.
Ce même soir, Jean-Jacques, Henri, Philippe et quelques-autres m'entraînèrent avec eux vers le concert suivant et j'entendis pour la première fois Juliette au théâtre.
C'était il y a une quinzaine d'années. Celle qui était encore un espoir, à peine révélé au grand public par son album "Rimes féminines", est maintenant une artiste confirmée et reconnue.

Je me souviens d'un soir au Bataclan et des amis d'Allain Leprest autour de lui réunis. D'un duo émouvant et d'une pianiste lumineuse, Nathalie Miravette qui porte sur ses épaules ces deux géants fragiles que sont Leprest et Romain Didier. Elle est passée depuis sur le devant de la scène, avec le même talent.

Juliette, Miravette, et bien d'autres seront à Arras du 15 au 24 Juin. Et c'est ici que ça se passe !