J'aime bien Jean-Louis Borloo. Pour l'avoir souvent cotoyé dans la vraie vie, à Lille comme à Paris, je sais qu'il est - à la différence d'un Bayrou par exemple - authentiquement respectueux de l'autre, ouvert, humaniste. Dans l'action - Valenciennes, rénovation urbaine, Grenelle de l'environnement - il a été convaincant et a obtenu de réels résultats.
Son départ de l'UMP est courageux, sa démarche d'Alliance républicaine, écologiste et sociale est séduisante. J'aime bien sa façon de renvoyer la majorité à ses propres turpitudes : "Pourquoi serait-ce moi qui fragilise la majorité ? Pourquoi ce ne serait pas Sarkozy l'élément de fragilisation ?"
Mais bon sang, Jean-Louis, qu'es-tu allé faire à la réunion de groupe UMP même pas une semaine après ton coup d'éclat ?
Je te l'avoue, je ne suis pas rassuré par ton côté "Retenez-moi ou je fais un malheur" (mais surtout retenez-moi bien!) !

J'aime bien François Hollande, sa volonté de revenir à un exercice plus équilibré de la Présidence, "normal" dit-il, sa priorité donnée à la jeunesse.
Sa posture de rencontre d'un homme avec les Français ne peut que séduire un gaulliste.
Mais franchement François, que restera-t-il de tout ça quand tu seras passé à la lessiveuse des primaires et à l'exercice de synthèse improbable de Valls à Mélenchon ?

J'aime bien Nicolas Hulot. Je suis en phase avec les écologistes sur leur approche de la culture (ils sont un peu les seuls à en parler d'ailleurs..), de la vie démocratique (non-cumul des mandats, participation des citoyens,..). J'aime leur authenticité , leur attitude dans la vie publique.
Mais tu vois, Nicolas, si tu triomphes de cette titanesque primaire avec Eva Joly, tu devras traîner tous les ayatollahs de l'irresponsabilité anti-nucléaire, les donneurs de leçons anti-tout.. as-tu vraiment envie de ça ?

J'aime bien Dominique de Villepin. Son panache, sa vision épique de la grandeur de la France, l'audace de ses propositions - revenu citoyen, réforme institutionnelle avec un gouvernement réduit, 8 régions, moins de parlementaires,... - Je voudrais croire qu'il a changé depuis le CPE et une gestion de Matignon pas si flamboyante.
Mais tu vois, Dominique, ce dont je voudrais surtout être convaincu, c'est que tu prépares vraiment autre chose qu'une arme de dissuasion et de vengeance post-Clearstream.

Primaires socialistes et écologistes, procès Clearstream, congrès fondateur de l'Alliance borlooiste.. j'attendrai donc encore un peu avant de trouver le candidat pour lequel m'engager !