La fidélité n'est pas un sujet pour un blog. Trop intime ou trop philosophique.

Et pourtant, ceux - ou plutôt quelques-uns - dont j'ai envie de vous parler ce soir creusent avec constance un sillon, construisent (avec plus ou moins de bonheur) dans la durée un univers, un discours, une pratique et s'efforcent de "tenir la joie".

Le style fluide et presque trop facile de Nicolas Fargues, si proche de nos émotions de lecteurs et si perspicace sur nos petits quotidiens aurait tôt fait de le classer parmi les auteurs "sentimentaux" à la mode, façon Gavalda ou Pancol.
Mais l'engagement et la sincérité de ce beau gosse sont entiers. Son dernier roman, "Tu verras" est bouleversant de cruauté autant que d'humanité; il en fallait pour bâtir une histoire sur la mort d'un fils de 12 ans sans jamais tomber dans le "lacrymalisme" ni le voyeurisme comme il fallait tout le talent et la sensibilité d'un grand écrivain qui se confirme livre après livre.

Bruno Blier est depuis 1995 l'entaîneur de l'équipe de basket féminin d'Arras avec laquelle il a gravi une à une toutes les marches vers la reconnaissance internationale. Il est l'un des hommes de base de cette formidable aventure qui a mené Arras en finale de coupe d'Europe. Sans m'immiscer dans la gestion du club, dont bien des données m'échappent, l'idée évoquée avec force et récurrence dans la presse, qu'on le laisse (ou le prie) d'aller voir ailleurs me semble un gâchis humain et affectif et un mauvais signal au moment où le club cherche à gérer sa crise de croissance.

J'ai déjà dit ici tout le bien que je pensais de l'album de Bertrand Belin. Sa prestation sur scène, la semaine dernière à Roubaix, en est un formidable prolongement qui met en lumière la poésie de l'homme, sa générosité et la très belle équipe qu'il forme avec ses musiciens, dont la lumineuse batteuse Tatiana Mladenovitch.

Enfin, je me serai bien passé de souligner la triste constance, voire l'obsession du ministre de l'intérieur Claude Guéant, à stigmatiser les musulmans et à souffler sur les braises de l'intolérance et du rejet de l'autre. Service commandé ? Vraie conviction ou naïveté tactique ?
Dans tous les cas, c'est le seul qui ne mérite pas le titre de ce billet.