La fin du billet précédent n'était sans doute pas très inspirée puisque c'est d'un livre que je reviens parler avec vous : le dernier d'un de mes écrivains préférés, Jean Echenoz.
Des éclairs est le troisième volet d'un travail de "libre biographie" (Ravel, Zatopek et, donc, Tesla) dans lequel Echenoz part de vies réelles pour fouiller au scalpel, dans sa langue efficace et précise, ce qui fait la destinée singulière et triste de "héros" mal adaptés à la vie sociale et finalement très seuls malgré leur éclatante réussite.

François Hollande me paraît être le plus inspiré de tous les candidats en pré-campagne présidentielle : l'analyse est claire et je la partage ("L'élection de 2012 sera très différente de 2007. Nicolas Sarkozy a douché les Français avec ses exubérances et ses exhibitions" dans Les Inrocks cette semaine), le ton est responsable et déterminé, la posture séduisante ("Le pays attend du calme et du respect (...) attend un Président normal, cela veut dire un homme ou une femme stable, cohérent et qui reste sur ses positions sans avoir besoin d'échapper aux règles")... à suivre !

Un qui ne l'a pas été, inspiré, et qui aurait bien mieux fait de se taire, c'est le président d'Arras Football, qui s'agace de la trop grande place-selon lui- accordée au basket féminin à Arras avec un argument pauvre et déplacé :"Tout ça, ce n'est QUE du basket féminin", ironisant sur la dimension sportive ou médiatique d'une coupe d'Europe entre basket et foot ou encore sur l'affluence régulière de 2000 spectateurs au motif que le foot Arrageois a, une fois, rassemblé 12000 personnes en coupe de France.
Tout ça n'est pas très constructif et pour être aussi un fidèle du stade Degouve, je préférerais qu'on essaie de s'inspirer du basket, en termes d'ambiance, d'accueil des spectateurs.. et de spectacle offert sur le terrain.