Dans ce flot insipide de messages convenus, la palme d'or du meilleur message de voeux est sans discussion attribuée à Jean-Luc Mélenchon sur son blog :

"Et maintenant, zou ! A peine revenu au boulot il faudra affronter le marathon des vœux ! Autrefois, élu local, je crapahutais un bon mois dans les cérémonies de vœux. Et je croulais sous les cartes reçues et celles à envoyer. A présent, j’en suis dispensé ! Mais d’aucuns sollicitent mes précieux souhaits pour l’avenir. A condition d’avoir le bon gout de les formuler en images. Une vidéo. Comme Bayrou, Villepin et ainsi de suite. Caramba ! Que n’y ai-je pensé ! J’aurais été beau comme un camion neuf devant son parking. « Mes chers compatriotes, jusque là vous deviez écouter le chef de l’état. Cela vous collait les boules si vous ne l’aimiez pas ou ça vous mettait en jambes pour les huitres si vous étiez de son bord. Dorénavant, vous devrez écouter aussi les hautes pensées et larges visées de tous ses concurrents d’hier et de demain, plus tous ceux qui se la pètent grave."

On accordera un grand prix du jury à Jean-Pierre Raffarin, en résistant à la tentation de faire le même exercice avec des personnalités locales et régionales...

Non, pour ma part, n'étant candidat à rien, je souhaiterai simplement une très belle année à tous mes lecteurs fidèles ou occasionnels, en espérant qu'elle soit riche en échanges et en partage.