Accueil > décembre 2010




Au pied du sapin

Merci à Nelly Kaprièlan des Inrocks à qui j'emprunte ce paragraphe pour introduire mon billet :

"Oubliez objets de luxe à gogos, trop surfaits; matériel électronique hors de prix, trop banal; bougies et sucreries, trop anonymes. Nettement moins cher, voire même franchement abordable, donc moins obscène, le livre est le cadeau personnalisé, avec supplément d'âme, qu'il vous faut. L'offrir flattera en plus son destinataire, constatant avec une certaine fierté que vous pariez sur son intelligence."

Oui, offrez des livres à ceux que vous aimez, ces trésors qui - Kaprièlan encore - "se trouvent dans les librairies, ces lieux qui ont en plus l'avantage d'être en accès libre, d'être chauffés en hiver et où l'on peut rester un temps infini à faire des découvertes. En somme, une définition possible du bonheur."

Pour vous faciliter la tâche et voir rayonner de bonheur vos proches, mes 5 conseils et découvertes de l'année écoulée :

- Sévère de Régis JAUFFRET, parce que c'est un grand écrivain, parce que c'est un très bon livre qui est par ailleurs scandaleusement attaqué par la famille Stern qui veut en faire interdire la vente.. C'est évidemment un roman et après l'avoir lu, vous signerez à coup sûr, la pétition de soutien à Régis Jauffret,

- Avec Tours et détours de la vilaine fille, vous offrirez pour moins de 10 euros un immense bonheur de lecture tout en faisant découvrir le Prix Nobel de Littérature de l'année, ce qui reste quand même très chic,

- Incident de personne est à mon avis le grand oublié des prix littéraires cette année, mais Eric Pessan qui construit une oeuvre singulière et exigeante depuis "Chambre avec gisant" sera tôt ou tard récompensé et vous pourrez alors poser en lecteur averti,

- Sukkwan Island de David Vann est sans doute le livre le plus étrange, le plus dépaysant, le plus dérangeant aussi que j'ai lu cette année.. une merveille glacée idéale pour ceux qui ont aimé "Into the wild" par exemple,

- Laura Kasischke est mon dernier coup de coeur littéraire de 2010. Florent Marchet, sois ici remercié pour cette belle découverte, que je veux à mon tour vous faire partager.

Allez, puisque j'évoque Florent Marchet, 5 CD à ajouter au pied du sapin : Arcade Fire, Bertrand Belin, Arnaud Fleurent-Didier, la très élégante version du "Condamné à mort" de Jean Genet par Jeanne Moreau et Daho et, donc, le bijou brillant et caustique de Florent Marchet.

Ces listes sont bien entendu arbitraires et injustes.. et il y a encore tellement de choses que j'ai envie de lire et d'entendre, mais, qui sait, ...peut-être m'offrira-t-on des livres et des disques ?

Changer le logiciel

Elle dit bien l'air du temps cette expression qui traduit la nécessité d'une adaptation toujours plus rapide, dans l'entreprise, dans la société ("il faut changer le logiciel de l'immigration" - Le Monde 24/9), dans notre vie même, pauvres êtres lents et regretteurs d'hier que nous sommes.

On le garderait pourtant bien encore un peu notre vieux logiciel, et même notre agenda papier, juste pour avoir le plaisir d'en commander un nouveau fin novembre et de balayer avec un brin de nostalgie la cinquantaine de semaines qui viennent de s'écouler.

Ou alors, il faudrait faire comme la narratrice de Pauline Klein dans Alice Kahn qui invente un personnage qui elle-même invente des vies comme autant de poupées gigognes pour avoir l'impression de vivre plus de choses à la fois.

Et puis, quand même, parfois le disque se raye, l'histoire bégaie, on se dit que revivre 2012 avec les mêmes qu'en 2007 - Royal, Sarkozy, Bayrou - tiercé des choix par défaut, c'est juste pas possible et qu'il est sacrément temps de le changer, ce foutu logiciel !