Accueil > janvier 2009




Music-Hall

Pas beaucoup de temps pour écrire ici, encore moins pour aller au théâtre; c'est donc toujours un mini-événement pour moi !

Installé dans l'espace somptueux des Bouffes du Nord - on croirait un théâtre préservé de Pompéi - et la magie opère aussitôt.

Remontent à la surface mes images d'années étudiantes, abonné au théâtre de la Salamandre de Gildas Bourdet, des émotions particulières dans le théâtre Salengro : Kantor, Beckett..

Le texte de Jean-Luc Lagarce est dans cette veine : la rengaine quasi-obsessionnelle d'une artiste déclassée, portée avec élégance et profondeur par Fanny Ardant.

On peut ne pas aimer, être dérangé par cette écriture dépouillée, l'absence d'histoire, on n'en sort pas indifférent.

Vive le spectacle vivant !

Fainéantise

Non, non ce n'est pas mon état du moment même si le retard pris dans mes voeux (quelle perte de temps et d'énergie !) pourrait le faire croire à certains. J'en profite d'ailleurs pour souhaiter une très bonne année aux lecteurs que je n'ai pas encore croisés, notamment hier soir à Arras.

C'est simplement le titre de l'excellent billet de Robert Solé dans Le Monde d'hier soir, en réaction à un passage des voeux du Président de la République ("On dit omniprésident. Je préfère qu'on dise ça plutôt que roi fainéant. On en a connu") .
Je vous en livre la chute :

" Tandis que Nicolas Sarkozy faisait le voeu d'en faire plus et habillait son prédecesseur pour l'hiver, Georges W.Bush invitait à déjeuner, autour de Barack Obama, les trois fainéants encore vivants qui l'ont précédé à la Maison Blanche. Sans doute pour tirer les rois. Ces Américains sont d'un grossier ! "