Accueil > décembre 2008




Dernière tournée

Rangement du bureau, derniers coups de fils.. et le reste qui attendra l'an prochain maintenant.

Derniers bonheurs de 2008 :

Deux livres encore, Echenoz toujours et un premier roman troublant de Thierry Dancourt.

Un fabuleux concert de Orchestre de l'âge des lumières dirigé avec finesse et brio par Sir Simon Rattle.

Les quatuors de Glass qui tournent en boucle avec leur temporalité contradictoire comme pour enrayer le sablier de fin d'année.

Et ce soir, les rires des enfants, Leoville Las Cases et Gevrey Chambertin qui s'invitent à la table avant une semaine de coupure nécessaire dans la Ville Eternelle.

Ecoeurement

Pour la troisième fois, le cimetière de Notre-Dame de Lorette, à Ablain St Nazaire, vient d'être profané : bêtise crasse, racisme, vol.. les raisons sont multiples mais l'atteinte à la mémoire reste la même.

Pas de faiblesse face à ces crétins !

Culture générale : un chef d'oeuvre en péril

L'annonce est passée relativement inaperçue et elle peut sembler anecdotique en ces temps où les difficultés économiques et sociales priment légitimement sur le reste.

Et pourtant, la suppression d'une bonne partie des épreuves de culture générale dans les concours administratifs dit aussi beaucoup d'une certaine approche de la société.

Je m'interroge, avec le Professeur Harouel qui s'en émeut aujourd'hui dans Le Figaro :

"A quoi sert de mettre en place un ministère de l'Identité nationale si on saborde ce qui fait le sel de cette identité ? On aurait pu penser que la droite serait enfin attentive à la transmission de la culture. Mais la droite ne s'intéresse actuellement qu'à l'économie. Elle est indispensable, mais la culture aussi. Aucun groupe humain ne peut survivre durablement à la répudiation de son histoire et de sa civilisation."

Ville 3.0

"Ce n'est pas l'automobile qui inventera le transport de demain comme ce ne sont pas les fabricants de calèches qui ont inventé l'automobile".

C'est l'une des formules un peu provoc de l'interview dans le Monde de François Bellanger, consultant et animateur de Transit City, espace d'échange et de réflexion sur la ville de demain, ses transports, son urbanisme...

Et l'intéressé de prédire la fin du modèle "no parking, no business" et la disparition du couple voiture - centre commercial en périphérie au profit du couple piéton - internet.

Anticipé sans doute, mais passionnant !