Ce n'est sans doute pas encore le sujet principal de discussion sur les plages, mais la course au plateau (la présidence du Sénat) a connu une accélération ces jours-ci et la presse commence à s'y intéresser.. même s'il reste du boulot pour qu'elle le fasse correctement ce qui n'a pas échappé à la vigilance de mon ami l'AP.

Dommage aussi que la campagne de Gérard Larcher commence sur une grosse intox à coups de chiffres imaginaires.. moi aussi j'en croise des sénateurs et j'en connaîs peu qui se risquent à avancer un chiffre ou même un pronostic.

Et puis quoi, la campagne n'a même pas commencé, on ne connaît pas encore les candidats et on aurait déjà les résultats ?

Hé Gégé, tu te souviens de 1995 ?

Quand Philippe Séguin est entré en campagne en tonnant : "Arrêtez donc de croire qu'il va y avoir une élection. Le vainqueur a déjà été désigné. Proclamé. Fêté. Encensé. Adulé. Il est élu. Il n'y a pas à le choisir, il y a à le célébrer. Ça n'est plus la peine de vous déranger. Circulez, y a rien à voir."

Elisons d'abord les nouveaux sénateurs et en attendant, comme dit JPR, sérénité et confiance !