Accueil > décembre 2007




Joyeux Noël !

La phrase du jour

De Jean-Michel Roustand, éditorialiste dans l'Union :
"Bien des électeurs pourraient donc avoir le choix entre une liste UMP accueillant des PS en signe d'ouverture et une liste PS comportant des UMP en signe de représailles. C'est quand même plus démocratique qu'un classique duel droite-gauche, non?"

Politique en ligne

J'ai confirmé le dicton "grand Lundi, petite semaine".. beaucoup de réunions cette semaine et le peu de temps libre sur l'ordi a été consacré à Facebook; il faut que je vous dise que j'ai notamment adhéré à un groupe Dialogue et Initiative.

N'hésitez pas à me rejoindre dans ce club animé par Jean-Pierre Raffarin et Dominique Bussereau.. je compte le rendre actif sur l'Artois notamment...

ça part fort cette semaine !

Trois sujets de blog rien qu'en lisant les journaux ce matin dans le TGV !

On va essayer de faire court avec trois bravos, d'inégale importance :

-Bravo à Jean-Louis Andréani pour son analyse dans Le Monde du 9/10 décembre "La France des territoires maltraitée".. carte judiciaire, extension de la grande distribution (commission Attali), taille critique pour les hopitaux, les maternités, les services publics en général.. autant de questions légitimement posées mais jamais sous l'angle de l'aménagement du territoire, de l'égalité des chances entre ruraux, urbains,.. un problème qui m'a toujours sensibilisé et une préoccupation que je sens monter chez les parlementaires et les élus locaux.

- Bravo à Rama Yade : il fallait oser dénoncer l'incongruité de la venue de Kadhafi pour la journée des droits de l'Homme.. elle l'a fait avec cran et solidité politique.

- Bravo à Doris Lessing; Son discours à l'occasion de la réception de son prix Nobel est d'une humanité rare.
Elle y conte le souvenir d'une femme assoiffée lisant Anna Karénine sous le soleil et la poussière en Afrique du Sud et conclut
: " Cette pauvre jeune femme qui chemine dans la poussière en rêvant d'une éducation pour ses enfants, croyons-nous être mieux qu'elle – nous qui sommes gavés de nourriture, avec nos placards pleins de vêtements, et qui étouffons sous le superflu ? C'est, j'en suis convaincue, cette jeune fille et les femmes qui parlaient de livres et d'éducation alors qu'elles n'avaient pas mangé depuis trois jours qui peuvent encore nous définir aujourd'hui."

Peut-on trouver raison plus profonde de croire en la nécessité de la lecture ?

Ah oui, je suis aussi sur Facebook depuis aujourd'hui !

François Desmazière's Facebook profile

Belles images

Le collectif de photographes Incarnat invitait hier soir à découvrir le travail de Gildas Lepetit-Castel, un artiste qui pose un regard tendre et original sur Arras.. et qui est aussi un professeur de notre Ecole Supérieure des métiers d'art.

Un bonheur de voir l'office culturel plein à craquer d'étudiants, d'associations culturelles, d'artistes réunis dans le même amour de leur ville et de la vie artisitique qui s'y développe !

Y'a rien pour les jeunes à Arras..

..combien de fois (trop !) ai-je entendu cette réflexion ?

J'y pensais en lisant la Voix du Nord aujourd'hui, consacrant deux pages aux spectacles du week-end.. et notamment aux 3 événements de samedi soir : la soirée de clôture de la saison Suisse à l'Hôtel de Guines, un théâtre transporté dans l'univers onirique de Nosfell (désolé pour Bertrand Belin, je n'ai pu faire que la deuxième partie..) et un Casino bondé pour des retrouvailles avec les Beatles via les Rabeats..

J'en ai vu des jeunes dans tous ces lieux et ils n'avaient pas l'air de s'ennuyer !

Arrêtez, on pourrait nous voir..ou le coup de la panne

Il a fallu que je la relise plusieurs fois dans des journaux différents pour y croire à cette scène digne d'un grand Feydeau..

Imaginez Ségolène Royal à minuit, rue Cler, en bas de chez François Bayrou pour lui proposer Matignon et lui : "Non, non, ne montez pas, il y a du monde dans la rue"..

Et l'effrontée d'ironiser : "on aurait dit un amoureux qui craint la panne ou un adultère risqué"