Accueil > avril 2007




Je vote pour elle !

Envie de concert et choix difficile hier soir : Jean Guidoni à la Boule Noire, Feist au Grand Rex (complet).. et finalement j'ai voté pour Elle.

Elle, c'est Zoé, une Belge blonde décapante capable de faire lever toute la salle pour faire une séance de gym mais aussi d'émouvoir avec des reprises de "Mal à la Terre" de Xavier Lacouture et "Ces gens-là" de Jacques Brel.

A voir absolument sur scène à l'Essaion en ce moment.

L'UDF et l'UMP gouvernent tous les jours ensemble dans les communes et les départements

C'est ce que rappelle utilement un site lancé par Jean-Pierre Raffarin et Gilles de Robien pour appeler au débat sur les valeurs communes au-delà des tactiques politiciennes.

En direct, Bayrou sans voix...

Il ne donne pas de consigne de vote.
C'est tout sauf une surprise : le contraire aurait été incohérent avec sa campagne et improductif avec son électorat hétéroclite qui n'aurait de toutes façons pas suivi...

Il ne sait pas encore pour qui il va voter.. peut-être pour qui il ne va pas voter (Sarko, donc) .. en tout cas, il ne le dit pas.

Mieux, le Parti Démocrate dont il annonce la création sera présent en tant que tel dans toutes les élections...

Si ça se confirme localement, s'il y a une logique, c'est donc probablement la fin de notre alliance municipale à Arras sur une liste UDF-UMP-MPF-CPNT, la fin de l'alliance demandée par l'UDF aux régionales et aux cantonales de 2004.

Pour les législatives, c'est un peu différent, j'avais moi-même vu en 2002, le sénateur-maire UDF soutenir un candidat MPF contre moi.. et l'UDF présenter une adjointe au maire contre mon ami Philippe Rapeneau, adjoint au maire UMP dans l'autre circonscription.

On a donc l'habitude !
Avec des résultats toujours constants d'ailleurs....

Une deuxième campagne

C'est toujours pareil les soirées électorales et les lendemains (qu'ils chantent ou pas).

J'écoute tout, je lis tout..jusqu'à l'indigestion, au point d'avoir l'impression de ne plus avoir d'avis personnel, de sentiment propre, qui n'ait déjà été exprimé dans l'un ou l'autre commentaire.

Alors, redisons à l'unisson : participation refondatrice de la démocratie, effondrement réjouissant du FN, pari réussi mais en impasse de Bayrou, prestation consternante de spontanéité Brejnevienne de Royal hier soir et .. Sarko.

Sarko, comment dire ?
Je suis bluffé ! Sincèrement épaté.

J'avoue, je n'ai pas vu venir cet élan des profondeurs du peuple, cette vague qui le porte en tête même dans le Pas-de-Calais.
J'avoue, j'étais sceptique sur le pari d'assécher le FN, même dans les terres les plus populaires comme l'ex-bassin minier.

Question de logiciel politique sans doute.
Comme dit une de mes connaissances, le mien doit être périmé.. programmé sous Juppé, à l'ére glaciaire d'avant le marketing politique.

Lequel Alain Juppé dit deux choses simples et importantes hier soir :

" J'appelle tous les électeurs et électrices qui au premier tour ont voulu manifester parfois leur mauvaise humeur, parfois leurs attentes, à rejoindre aujourd'hui Nicolas Sarkozy "
et
"Les jeux ne sont pas faits"

Le TSS (tout sauf sarko) va surfer sur son côté je ne peux pas m'en empêcher et il faudra, pour gagner, qu'il rassemble bien au-delà de ceux qui attendent la rupture.

C'est peut-être là qu'on sera utiles, nous, avec notre humanisme désuet...

Décryptages

Non, ce n'est pas une dernière tentative d'analyse de cette campagne trop longue, confuse, inédite.. mais le nom d'un blog dont l'auteur exprime très clairement ce que j'ai moi-même essayé d'exprimer ici en moins bien.

Pas grand chose à changer dans son billet sur "L'heure du choix" sauf.. que je ne voterai pas Bayrou.

Votez Yvan Attal !

C'est assez troublant d'aller voir, à quelques heures du scrutin, un film qui traite de l'entre-deux tours d'une élection présidentielle, avec Yvan Attal en candidat aux états d'âme.

Si le "décor" et la problématique sont assez éloignés de la réalité de notre vie politique quotidienne, ce premier film de Niels Arestrup pose bien la question du primat absolu de la communication dans l'univers politique, de l'influence de conseillers qui lissent et manipulent l'image et de l'authenticité du discours et des positions.

Et comme c'est un thriller, le suspense est entier jusqu'à la dernière minute du débat entre les deux candidats finalistes, mais chut... Allez le voir !!

L'angoisse de l'électeur au moment de la cristallisation

J'avais pris quelques jours pour me donner du recul et écrire une vaste analyse de cette campagne présidentielle si particulière, j'ai digéré numéros spéciaux des journaux, blogs pointus, éclairages décalés dont cette intéressante incursion d'écrivains dans l'analyse politique et puis... je suis comme des millions de français, je ne sais plus bien quoi penser et encore moins écrire de cette élection inédite entre 3 candidats qui peuvent être au deuxième tour pour la première fois de leur vie et la "bête immonde qui monte" comme il se surnomme lui-même.

Je vois bien que Sarko fait la course en tête depuis des mois, sans avoir rassuré ni ses détracteurs et même en inquiétant certains de ses soutiens, que Royal n'aura jamais surmonté le débat sur sa légitimité et sa capacité à gagner au deuxième tour, que Bayrou incarne à la fois la solution de rechange aux deux premiers.. et l'absence de solution pour beaucoup et que pendant ce temps.. l'autre attend dans l'ombre.

Je redoute un deuxième tour Sarko - Le Pen, dévastateur tant pour l'image de la France que pour le vivre ensemble.
Je vois bien ce qu'il y a de séduisant dans le "Osez la Révolution avec Bayrou".. et ce que ça a de grotesque aussi !

Bref, je redoute et j'espère à la fois, comme des millions d'électeurs le fameux moment de la cristallisation..

Vivement Dimanche !

Ils sont morts pour nos valeurs

Moments de recueillement et d'émotion ce week-end, en hommage à ceux qui sont tombés pour la bataille d'Arras.

Un témoignage de reconnaissance pour nos libérateurs, britanniques, néo-zélandais, australiens et canadiens bien sûr, mais aussi de souvenir au carré militaire français du cimétière d'Arras et au cimetière allemand de Saint-Laurent Blangy.

Revenons à un peu de sérieux...

.. encore que !?

C'est pas loin du Ministère que je suis tombé sur ce texte , placardé sur un immeuble chic du 7°arrondissement.

Supplier Jacques Chirac de se représenter, voici, rien de moins, ce que propose l'original Marc-Edouard Nabe dans un pamphlet jubilatoire.

Au Zénith, ça déchire..

Tu le croiras ça ? c'est ce que je chantais avec des milliers d'ados samedi soir à Paname.. et aussi, en choeur, "la jeunesse emm... le Front National"... trois heures à chanter et à danser.

Pour le bonheur de deux petites têtes blondes qui fêtaient leurs 9 et 10 ans, j'avais troqué mon costume-cravate pour le jean - sweat à capuche.. et un gros big up à Mélanie

Et des vrais moments doux et tendres vécus avec mes enfants à chanter des trucs comme

"Je le jure, je serai là du berceau à la tombe
Je serai le monde car tu porteras mon nom"

Le Monde titre "Diam's fait vibrer une France adolescente et métissée".. ok je ne suis ni l'un, ni l'autre mais ça m'a filé la patate grave, comme elle dit..