Je me retrouve dans cette interpellation de Jean-Baptiste Rudelle qui s'interroge dans un billet sur "la fin de la télévision" sur l'évolution vers une consommation de plus en plus "sur mesure" des informations et des offres culturelles, en soulignant avec justesse combien il faudra être guidé, conseillé, formé pour trier et se construire sa propre grille de lecture.

Une interrogation que je mesure de manière non scientifique en voyant mes enfants se construire leur propre univers entre télé (sans excès) et Internet (de plus en plus).