Entre deux analyses politiques, un clin d'oeil d'autosatisfaction pour Arras.

Je lis dans La Tribune de Lyon que l'institut Lumière de cette grande ville s'apprête à rendre hommage, en sa présence, à Jerry Schatzberg, puis à accueillir un autre hôte de marque, Enki Bilal, auteur de trois longs métrages.. c'est à dire deux des invités de Plan Séquence pour le festival d'Arras... en 2003 et en 2004.

Pas si en retard que certains veulent bien le dire notre "petite ville"...