La Justice a su préserver les valeurs républicaines et nos principes constitutionnels en confirmant en appel vendredi 25 janvier la peine infligée en première instance au député du Nord, Christian VANNESTE.

Je regrette que des propos discriminants puissent encore être aujourd’hui prononcés à l’endroit des personnes homosexuelles. Ce n’est ni ma conception de l’égalité entre les hommes, ni ma conception de la politique que de stigmatiser des personnes au regard de leur orientation sexuelle.
C’est un combat d’arrière-garde.

Les mentalités évoluent, la France évolue mais on trouve toujours quelques irréductibles persuadés que l’homosexualité sera la perte de l’humanité.
C’est grave !

Mais lorsque ses propos sont tenus par un député, professeur de philosophie, membre de la commission des lois, c’est intolérable.

Que ce dernier ne reconnaisse pas la Haute autorité de lutte contre les discriminations (HALDE) et qu’il se réclame de l’UMP, c’est inacceptable.

Pour tous les militants et adhérents de l’UMP, il est souhaitable que ce député rejoigne un parti politique plus proche de ses idées nauséabondes.