Comme le dit Jean-Pierre Raffarin, c’est sans doute parti trop vite, trop loin et trop fort, mais en tout cas c’est parti, tant pour les Présidentielles que pour les Législatives.

Candidat dans la 2ème circonscription du Pas-de-Calais en 2002, crédité d’un score encourageant pour une première tentative (45,8%), l’UMP a souhaité connaître ma volonté et je me suis naturellement interrogé sur ma position en 2007, même si je considère que personne n’est propriétaire d’un poste, d’un titre et encore moins d’un droit à la candidature.

Je confirmerai devant le comité départemental cette semaine ma décision de ne pas être candidat.
Pour que cette décision ne donne pas lieu à des interprétations variées, je tiens à en préciser ici les raisons.

J’occupe depuis l’été des responsabilités importantes et passionnantes auprès de Dominique Perben au Ministère des transports, de l’équipement, du tourisme et de la mer. J’entends y consacrer toute mon énergie jusqu’à la fin de la législature début Mai 2007.
A cette date, il restera 5 semaines avant l’élection législative.

Cela ne me paraît pas juste, par rapport aux autres candidats éventuels, de bloquer la circonscription sans certitude de pouvoir me consacrer pleinement à la campagne . En outre je pense que l’engagement doit être à la hauteur du défi à relever dans cette circonscription difficile.

Je prends cette décision avec regret bien sûr car j’aime le débat politique et les campagnes sur le terrain, mais sans amertume car je n’ai besoin ni de place, ni de poste, ni de titre pour défendre mes idées. J'espère que ce retrait permettra les nécessaires renouvellement et féminisation.

Il ne signifie évidemment pas désintérêt de ma part et je compte bien être présent dans les prochaines semaines tant dans les débats internes à l’UMP que dans des prises de positions sur les thèmes de campagne.