Accueil > octobre 2006




L'action avant tout (31/10)

C'est ce à quoi nous invite le Président Chirac dans une interview au Figaro.

Une autre manière de dire que la bulle médiatique ne va pas tarder à se dégonfler quand les Français vont vraiment réfléchir aux enjeux de l'élection présidentielle ?

J'y souscris totalement, en tout cas...

Rendre compte.. propos décousus (27/10)

Sous prétexte d'alimenter mon blog, de me faire plaisir et (parfois, j'espère) de vous faire plaisir, jusqu'où rendre compte ?
Dois-je dire que j'ai, enfin, réussi à me faire un ciné en sortant du bureau hier soir ?

Sous prétexte de démocratie participative, doit-on filmer le conseil des ministres, comme le propose le Premier ministre ?

Pourquoi pas, mais cette proposition ne sera qu'un gadget inutile, voire dangereux, si elle n'est pas précédée d'un effort de pédagogie des enjeux.

Prenons l'exemple du Parlement : De la retransmission des questions au Gouvernement, le citoyen ne retient souvent que l'absentéisme, les vociférations.. et la présence de son propre député, alors que c'est partout sauf là que se fait le travail parlementaire.
Par contre le travail de chaînes comme LCP AN et Sénat éclaire bien mieux, selon moi, ce que sont la vie et les idéaux des femmes et des hommes politiques, et donne des clés aux téléspectateurs pour comprendre leur univers.

Ah oui, au fait, hier j'ai vu "La Californie" : l'adaptation d'une oeuvre littéraire (en l'occurrence un Simenon, clin d'oeil à Nico) au cinéma est toujours un genre difficile.
Celle-ci ne tient debout que par la grâce d'acteurs magnifiques : Nathalie Baye en femme torturée, méchante et malheureuse, Roschdy Zem, sombre et inquiétant, Ludivine Sagnier, toujours aussi lumineuse.

N'est-ce pas aussi un risque de l'hyper médiatisation de la vie politique : qu'on en retienne que le numéro de quelques acteurs doués...

De l'événement culturel (23/10/2006)

De "Bombaysers de Lille", j'ai vu les éléphants rue Faidherbe et le singe géant de l'Hospice Comtesse. C'est beau.

J'ai surtout suivi l'inévitable débat sur le coût et l'utilité de tels événements culturels (que n'ai-je entendu à Arras quand nous avons installé la forêt suspendue sur la place des Héros ?)

La question est bien sûr régulièrement posée à Martine Aubry.

Réponses :
Sur France 3, "çà ne coûte rien ! 7 millions d'euros, c'est 3% du budget culturel de la ville"
Dans le JDD : "quand je vois de grandes bourgeoises du centre et des femmes voilées de Lille-sud participer aux mêmes spectacles de danse indienne, je me dis que c'est pour çà que je fais de la politique".

Je me reconnaîs évidemment davantage dans la seconde réponse...

Et si Jacques Chirac... ? (19/10)

Allez, après quelques jours de silence, autant reprendre avec un sujet qui va faire du buzz..

La question est posée par le site de Marianne pour les Présidentielles, mais aussi par 20 minutes, et agite de plus en plus les cénacles ministériels.

Chirac, candidat en Mars, vous y croyez ?

Le style chez Tillinac (13/10/2006)

Fini le dernier Tillinac dans le TGV aujourd'hui.

Je retrouve toujours avec plaisir ses variations un peu désabusées mais pleines de style (il est d'ailleurs membre du jury du prix littéraire du même nom) sur le temps qui passe, la nostalgie d'époques qui avaient du sens et de l'allure.

Piochée cette juste et belle réflexion : "Des patrons, des ministres, des célébrités qui tiraient gloire d'avoir des agendas surchargés (...). Dans toutes les civilisations, la caste noble jouissait de son temps. Eux, ils subissaient le temps."

De l'événement en politique (12/10/2006)

Je suis toujours surpris de ce qui fait ou non l'actualité.

En l'occurrence, un discours du Président de la République sur la modernisation sociale, salué par tous les partenaires sociaux du MEDEF à la CGT, çà ne me paraît pas complètement banal.

Et pourtant, presque personne n'a relevé.. dont bien peu d'élus et responsables de l'UMP !

Elections 2007 (11/10/2006)

Comme le dit Jean-Pierre Raffarin, c’est sans doute parti trop vite, trop loin et trop fort, mais en tout cas c’est parti, tant pour les Présidentielles que pour les Législatives.

Candidat dans la 2ème circonscription du Pas-de-Calais en 2002, crédité d’un score encourageant pour une première tentative (45,8%), l’UMP a souhaité connaître ma volonté et je me suis naturellement interrogé sur ma position en 2007, même si je considère que personne n’est propriétaire d’un poste, d’un titre et encore moins d’un droit à la candidature.

Je confirmerai devant le comité départemental cette semaine ma décision de ne pas être candidat.
Pour que cette décision ne donne pas lieu à des interprétations variées, je tiens à en préciser ici les raisons.

J’occupe depuis l’été des responsabilités importantes et passionnantes auprès de Dominique Perben au Ministère des transports, de l’équipement, du tourisme et de la mer. J’entends y consacrer toute mon énergie jusqu’à la fin de la législature début Mai 2007.
A cette date, il restera 5 semaines avant l’élection législative.

Cela ne me paraît pas juste, par rapport aux autres candidats éventuels, de bloquer la circonscription sans certitude de pouvoir me consacrer pleinement à la campagne . En outre je pense que l’engagement doit être à la hauteur du défi à relever dans cette circonscription difficile.

Je prends cette décision avec regret bien sûr car j’aime le débat politique et les campagnes sur le terrain, mais sans amertume car je n’ai besoin ni de place, ni de poste, ni de titre pour défendre mes idées. J'espère que ce retrait permettra les nécessaires renouvellement et féminisation.

Il ne signifie évidemment pas désintérêt de ma part et je compte bien être présent dans les prochaines semaines tant dans les débats internes à l’UMP que dans des prises de positions sur les thèmes de campagne.

Welcome back ! (8/10/2006)

Au-delà des considérations tactiques et de la fidélité au leader politique, je suis simplement heureux pour l'homme, Alain Juppé, de son retour aux affaires dans cette ville qu'il aime et qui a appris à l'aimer.

Un demi bravo à Edouard Balladur (6/10)

Edouard Balladur a eu la sagesse que d'autres n'ont pas en annonçant son retrait de la vie politique à 77 ans.

Bravo ! Dommage que cette sage et lucide décision s'accompagne d'un passage de témoin à quelqu'un qui est déjà Sénateur de Paris.

La décision aurait eu encore plus d'allure si elle avait été l'occasion d'un vrai renouvellement !

No smoking (4/10)

C'est aujourd'hui qu'est présenté le rapport de la Mission d'information sur l'interdiction du tabac dans les lieux publics.

Cela promet un beau débat entre liberté individuelle et responsabilité collective.. je n'ignore pas qu'il est risqué en période électorale.
C'est assez voisin des discussions sur la sécurité routière : tout le monde est d'accord sur l'action collective et sur les résultats.. mais chacun se sent personnellement visé dès qu'il perd un point sur le permis.

A titre personnel, je crois que seule la loi peut modifier durablement les comportements et je suis favorable à cette interdiction totale de fumer dans les lieux publics.
Et vous ?