"Vivre ou mourir ensemble".. c'était donc le leitmotiv de cette équipe qui a surmonté les réticences et pourquoi le nier, les déceptions, qu'elle avait engendré au premier tour.

C'est en équipe qu'elle a montré le génie (contre l'Espagne), la maîtrise (le Brésil), la solidarité (le Portugal).. et arraché les larmes de ses supporters en finale.

Au-delà de tous les commentaires sur la sortie de Zidane, la fin d'une génération, l'instauration de l'arbitrage vidéo le temps d'une finale, je veux retenir cette leçon, cette évidence : le foot est un sport collectif.. et l'on y est meilleur quand on joue en équipe.

Je vais évidemment la garder à l'esprit à l'heure de prendre mes nouvelles fonctions...