Ceux qui ont combattu sincèrement le traité vont déchanter : on ne le renégociera pas de sitôt.
Qui le ferait ? Sur quel mandat politique (souverainisme ou altermondialisme) ? Avec quels partenaires ?

Aux autres, Jacques Chirac a répondu changement de gouvernement.
Cela ne suffira évidemment pas !

De 21 Avril en 29 Mai, le message est de plus en plus fort et le malaise de plus en plus profond : c'est la politique qui doit changer, et pas seulement quelques titulaires de portefeuille ministériel.

Une nouvelle attitude, plus humble, plus attentive aux souffrances, plus juste dans les réponses, plus généreuse, doit naître chez ceux qui nous gouvernent.

Mais les Français eux-mêmes doivent prendre part à ce changement.

J'entendais hier soir Olivier Besancenot demander avec gourmandise et provocation " Vous n'avez pas encore compris ?".

Si, malheureusement !
Ce qui se profile, si les Français se replient sur eux-mêmes, refusent tout effort, toute adaptation, c'est le rassemblement de tous les nihilismes et de tous les égoïsmes (cf Lundi de Pentecôte), c'est un second tour Le Pen/Besancenot, la facilité du refus et du sabotage au détriment de la vérité et de la construction.