Accueil > mai 2005




Gueule de bois

C'était à craindre...on y est : les Français se sont lâchés et se sont fâchés, rejetant la question et ceux qui l'avaient posée. Et maintenant ?

Lire la suite

On a parlé politique !

Heureux présage en cette fin de campagne, la classe politico-médiatique est résignée : le NON a gagné et elle s'occupe déjà de la suite (Villepin, Sarkozy, avec ou sans Cécilia ? etc...)

Comme elle s'est trompée avec une belle constance depuis plus de 10 ans (Balladur en 1995, Jospin en 2002, etc..) et qu'une élection se joue le Dimanche dans les bureaux de vote, je crois que l'affaire est encore ouverte.

Et si je tire une leçon anticipée de cette campagne, c'est sur la façon dont les Français se sont emparés de cette occasion pour parler de politique et d'Europe au bureau, dans les transports, au restaurant.

Comme Olivier Duhamel, je souhaite que ceux qui dans les deux camps croient à la politique se mobilisent pour "construire les prémices d’une démocratie participative, sans quoi, tout cela retombera comme un soufflé vite oublié, trop vite digéré."

Quel que soit le résultat, nous le savons bien, la France politique est malade, réveillons-nous pour la soigner au plus vite.

Fin de campagne

Dans la lignée du message de la semaine dernière et en cette fin de campagne référendaire, je m'interroge sur la gestion de mon temps : en ai-je consacré assez pour expliquer et convaincre ?

Lire la suite

Tempus fugit...

Bientôt trois semaines sans message..et je n'ai même pas l'argument d'un voyage..simplement le temps qui passe et la travail qui accapare.

Et pourtant, l'actualité ne manque pas.

Sur la campagne européenne, la dernière réunion de l'UMP à Arras, animée par Christian Estrosi et Hervé Novelli, m'a frustré : l'essentiel des messages portait sur la politique nationale, dans le schéma trop classique des réunions réservées aux militants.
La discussion à l'issue de la réunion avec des jeunes venus en curieux m'a définitivement convaincu : il faut expliquer article par article, sans dogmatisme, en oubliant les habituels réflexes partisans si on veut convaincre que l'enjeu européen prime.

Sur la plan culturel, Arras vit de beaux moments.

L'exposition de Wang Qingsong, qui a ouvert le Off des Transphotographiques 2005, est à voir absolument avant le 12 juin (Hôtel de Guînes, Hôtel de ville, Galerie Véret, Médiathèque) pour comprendre les mutations et les tensions actuelles de la Chine.
Merci à Luc Brévart et au Quai de la Batterie qui contribuent une nouvelle fois à notre ouverture au monde.

La nuit des musées a été un franc succès grâce au travail de l'équipe de médiation et de communication du Musée des Beaux-Arts d'Arras, et à l'implication de Muse, Musons, Musée.

Enfin la confiance et les espoirs placés dans le jeune groupe Atlantys (notamment dans leurs projets pour le Pharos) ont été une nouvelle fois confortés par leur sélection pour le RTL2 pop rock tour. Ils seront en finale le 21 Mai à Disney Village. Bravo à eux !