Mon ami Christian m'interpellait récemment sur la restriction du droit à l'avortement amené subrepticement par la Constitution.

J'ai vu, depuis, cet argument repris par les tenants du NON, notamment Henri Emmanuelli.

Ce "droit à la vie" garanti par la Convention Européenne de sauvegarde des droits de l'Homme permet en réalité de sanctionner des pays qui assassinent des opposants politiques.

Il n'a jamais été étendu, dans aucune jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'Homme de Strasbourg, au foetus.

Débattons sur ces questions de fond plutôt que sur les choix qu'auraient fait le Général de Gaulle ou le Pape ?